Petits conseils entre amis

Pour conclure notre périple sud-américain, un petit article « conseils, bons plans et recommandations », s'impose, comme toujours.

Avant tout, réponse à la question cruciale que nous nous sommes beaucoup posée et que beaucoup de voyageurs en famille se posent: la haute montagne avec des enfants c'est faisable?

La preuve par 5: oui! Oui, c'est faisable et même c'est super. Néanmoins quelques précisions s'imposent.

1- C'est super mais c'est pas mal d'avoir du temps pour pouvoir s'acclimater et monter par paliers (ça serait l'idéal mais ce n'est pas si facile vu qu'on passe très vite de 2500 à 4000)

2- C'est pas mal d'avoir des enfants marcheurs - nous avions fait des tests l'été précédent - sinon vous risquez de passer à côté d'un certain nombre de choses mais là tout dépend de votre programme.

3- C’est pas mal, également, de ne pas oublier toutes les 20 minutes de demander à vos enfants comment ils se sentent et s’ils vont bien. En réalité c’est pour ça que les agences ne veulent pas prendre d’enfant, les risques ne sont pas accrus mais les enfants sont plus imprévisibles et verbalisent moins bien. Dans tous les cas, pour votre tranquillité d’esprit prévoir des options où vous pouvez vous arrêter à tout moment et redescendre si besoin.

4- Etre capable de s'assoir sur son confort. J’y reviendrai un peu plus tard.

La haute montagne, ok, mais le problème c’est surtout le climat et le froid, non ?

Oui et non. En réalité, pas tant que ça. Evidemment il faut partir avec 2-3 équipements de montagne – sous-vêtements techniques, doudounes plumes… - mais franchement nous n’avons pas souffert du froid et n’avons même pas sorti nos bonnets ni nos gants. Je dirai même plus nous n’avons pas vu un nuage en 6 semaines, ce qui est quand même très appréciable.

Niveau confort, la cordillère des Andes ce n’est pas un peu la galère ?

Pour des questions de confort, à proprement parlé, je déconseille l'entrée en Bolivie aux "voyageurs 5 étoiles uniquement". Pas facile d'en trouver tous les soirs. C'est clair qu'entre le froid, l'altitude et les conditions d'hébergement parfois spartiates, ne venez pas pour y passer des vacances reposantes. Après à mon sens c’est aussi cela qui fait la richesse de l’expérience du voyage mais je comprends que nous ne partagions pas tous ce point de vue.

Au Pérou c'est plus jouable... Très rodés au tourisme, les péruviens sont bien plus organisés et professionnels (c’est pourri et très parcellaires ce genre de généralités, mais difficile de faire autrement dans ce type d’article). Bref au Pérou un voyage tout confort est tout à fait envisageable. La problématique serait plus sécuritaire (à suivre également)

L’Amérique Latine ça craint ?

Seul pays de notre périple avec des points rouges du quai d'Orsay et quelques bonnes arnaques aux touristes recensées, le Pérou était un stop dont nous rêvions mais que nous appréhendions. Bilan : aucun problème à signaler, en tout cas de notre côté. Même pas une petite arnaque de taxi… Mais, il est vrai qu’avec des enfants, on est peut-être plus vigilants ou des proies moins attractives.

A noter que ce contexte un peu particulier pousse pas mal de voyageurs à découvrir le pays en version organisée depuis l’Europe par agence et en groupe. C’est une solution. Mais elle semble une peu dommage. Il y a tellement de choses à voir et le pays est d’une telle richesse, qu’il se découvre mieux en toute liberté, nous semble-t-il.

D’autant que pour parer à tout problème il suffit juste de prendre les précautions d’usage (éviter les sorties de nuits dans les villes, les taxis non identifiés, scanner ses passeports…) et que les guides et agences locales pour vous accompagner sont légions et leurs services ont des prix à peu près raisonnables. Avec cette option, on peut adapter et trouver sur place des solutions au coup par coup… Dommage de s’en priver.

L’Amérique latine c’est le paradis pour les enfants, ils y sont accueillis comme des dieux ?

Franchement pas plus que ça. Notre « succès » au Japon dépasse de très loin celui en Amérique latine. Les gens sont sympas avec les enfants et les familles mais ils sont sympas avec tout le monde. Si les filles nous ont probablement ouverts quelques portes (ex. celle du Machu Picchu ce qui n’est pas mal quand même), ça n’a pas été non plus le super sésame, ni tellement la bonne occasion pour rencontrer des locaux. Mais, bon, honnêtement on les comprend. Ils ont autres choses à faire que s’intéresser à nos filles…

Après les familles sont mieux accueillies n’importe où dans le monde qu’en France. Enfin c’est le sentiment que j’ai après quelques mois de voyage.

Des petits « plus » à savoir ?

Pour découvrir la cordillère des Andes dans un contexte facile, le Nord du Chili c’est idéal. Très beaux paysages, excursions diversifiées et faciles à organiser depuis San Pedro et pour les plus téméraires c’est un bon point de départ pour des périples plus ambitieux, de plusieurs jours, vers l’Argentine et la Bolivie.

Amateurs de grands espaces et de paysages spectaculaires, choisissez la Bolivie. Il y a encore assez peu de touristes et les paysages sont à couper le souffle. Effet Wouahou garanti et en toute tranquillité en plus.

Si vous optez pour le Pérou – surtout si vous voulez partir sur la fascinante piste des incas et des civilisations pré-colombiennes dans des conditions « culturelles » optimum - pensez à caler votre emploi du temps en décalé. Destination plus facile et plus proche, les touristes y sont légions. C’est le gros point noir ! Inconvénient facilement contournable avec un peu d’organisation et en sortant des sentiers battus.

Conclusion :

Voyageurs tout confort, évitez ! Vous risquez de revenir épuisés et dégoutés.

Baroudeurs, avec ou sans enfant, foncez ! Expérience formidable, extrêmement riche et diversifiée. Culture, sport, paysage, photos, rencontres… Il y en a pour tous les goûts et ces terres sont magiques et envoûtantes.

Petits conseils entre amis

Lima, le 4 août

Retour à l'accueil