Ou passage de frontière 2

 

Toutes ces considérations m’ont refait penser à ma première visite en Irlande du nord. Un souvenir datant d’il y a vingt ans est remonté à la surface et illustre parfaitement ce changement d’ambiance d’un pays à l’autre.

A l’époque j’étais arrivée en bus par le Donegal (province du nord-ouest de la république irlandaise) par un Donegal-Portrush. Dans le bus je m’assois au premier rang et les irlandais étant très volubile j’entame très rapidement la conversation avec le chauffeur qui est comme beaucoup d’irlandais (pardon pour le cliché) très curieux d’échanger avec les touristes étrangers. Passe 2 heures de route à discuter, puis arrive la frontière, il sort et est remplacé par un collègue nord irlandais. N’ayant pas acheté mon billet auprès de ce dernier la conversation ne s’engage pas et je poursuis alors la discussion avec mon autre voisin qui était lui aussi de la première conversation. Puis il sort.

Puis arrive le terminus : Portrush, je ne me presse pas pour sortira, rassemblant tout mon barda et là une vieille dame assise jusque-là au fond du bus m’aborde. Elle me demande sèchement « Young lady, could you read english ?* » en m’indiquant du doigt un panneau qui précise « drivers are not allowed to speak to passengers** ».

Voilà tout était dit : j’étais en Irlande du nord…

Mardi 14 août, Belfast

 

* Jeune demoiselle pouvez-vous lire l’anglais ?

** les chauffeurs ne sont pas autorisés à discuter avec les passagers.

Retour à l'accueil